Grève du 20 novembre : quel bilan ?

Acte I : mobilisation

Plus de 60 % de grévistes dans l'E.N., un superbe cortège Solidaires à Laon (Sud Rail, SNUI, Sud Santé-Sociaux, Sud Rural, Sud Education). De quoi être fort satisfait !! Rarement, en effet, les organisations syndicales dont nous sommes n'ont réussi une telle mobilisation ! Oui, mais après ? Rien, ou si peu : 1/30ème de salaire perdu et c'est tout. On a repris le boulot le lendemain comme si de rien n'était.

Acte II : le principe de l'AG souveraine

On a bien vu dans le conflit sur les régimes spéciaux de retraite que ce ne sont pas les grandes centrales syndicales qui décident de la reprise du travail ou de la reconduction : à la SNCF et à la RATP, les assemblées générales des personnels en grève sont souveraines - avec les informations dont disposent les grévistes - et les syndicats suivent.
Pour la journée du 20 novembre, dans notre département, une manifestation était prévue à Laon le matin (sans aller à la gare soutenir les cheminots et sans déranger la quiétude de la Cité administrative !) et une AG l'après-midi à Château Thierry ! Du coup, Solidaires 02 a décidé d'en organiser une à Laon, évidemment boudée par les autres organisations syndicales...

Acte III : décision de l'AG

Vu le faible nombre de participants, la question de la reconduction-jusqu'à-satisfaction-de-nos-revendications a été vite levée. Restait à unir ces petites gens qui veulent avoir leur mot à dire : une liste de diffusion nommée Ag du 20 (Ah, j'ai du vin) a pour but d'échanger les informations et d'unir nos petites forces. C'est bien mais c'est bien peu.

Acte IV : une autre journée !

On nous annoncera une nouvelle journée d'action un autre jour, un autre mois... Bien entendu, Sud Education y participera et veillera à déposer un préavis reconductible. Nous nous engageons aussi à organiser une AG où tous les grévistes pourront venir s'exprimer, en attendant d'autres formes d'action plus encourageantes...

Grève du 20 novembre : quel bilan ?